Enquêtes

Tests-pilotes réalisés au printemps 2019

Environ 3 000 élèves issus de toutes les régions linguistiques et arrivant au terme de leur scolarité obligatoire prendront part aux tests-pilotes menés entre le 23 avril 2019 et le 31 mai 2019. Ils seront testés dans leur langue de scolarisation ainsi que dans la première et la deuxième langues étrangères enseignées, à l’aide de tablettes apportées dans les écoles par les personnes externes chargées de faire passer les tests.

Les enquêtes sont coordonnées en Suisse romande par le Service de la recherche en éducation (SRED), en Suisse alémanique par la Pädagogische Hochschule St. Gallen (PH SG) et dans le canton du Tessin par le Centro di innovazione e ricerca sui sistemi educativi (CIRSE/DFA/SUPSI). Chaque canton a désigné un référent ou une référente (voire deux dans les cantons bilingues) qu’il est possible de contacter notamment pour les questions d’organisation (liste des référentes et référents cantonaux).

 

Qu’est-ce qui sera testé dans les tests-pilotes de 2019?

Selon la commune, la langue de scolarisation peut être le français, l’allemand ou l’italien. Les tests dans la langue de scolarisation porteront sur la compréhension écrite et sur l’orthographe. Les tâches de compréhension écrite seront identiques dans les trois langues, mais l’orthographe ne pourra faire l’objet de comparaisons qu’au sein des régions linguistiques.

La première et la deuxième langues étrangères varient selon le canton et la région; il peut s’agir de l’allemand, du français ou de l’anglais. Comme le nombre d’élèves qui apprennent l’italien ou le romanche en langue étrangère est très faible, ces langues ne feront pas l’objet de tests. Dans la première et la deuxième langues étrangères,les tests porteront sur la compréhension écrite et la compréhension orale.

Comme en 2017 déjà, cette évaluation des langues met l’accent sur les compétences réceptives en raison du coût très élevé qu’occasionneraient le traitement et l’analyse de productions de textes (oraux et écrits). Mais il existe des projets analysant à plus petite échelle les possibilités de tester l’expression orale et écrite, notamment dans l’optique de futures évaluations.

Plus d’informations sur la sécurité des données